belge qui raconte sa vie en Chine

Je suis expatrier en Chine

posté le 16-05-2016 à 06:46:11

mon vécu (10)

Viens le jour ou je décide de partir, sans rien dire a personne, une grande partie du trajet se fait sur une piste cyclable, après c'est la route et son trafic, heureusement peu dense a cette époque, à la sortie de la guerre il y a très peu de voiture sur les routes, bien sur je prends bien soin de tenir ma droite.

 

Je suis stopper a la première ville, celle de Visé, en effet je constate que le trafic est assez dense, aventureux oui, mais pas fou, donc je fais demi tour, je n'ai fais que 9 km, soit un total de 18 km, sur les 30 prévus, c'est donc une demis victoire.


Un peu dépité je rentre, mais j'ai réussi une partie de mon pari sur moi-même, j'ai réussi ma première grande aventure en solitaire, mais avec quant même un peu d'imprudence, car comme mon aventure était secrète, je n'avais rien pour réparer en cas de crevaison, on peut dire que j'ai déjà le goût de l'aventure et du voyage, ce goût du voyage ne plus va jamais me quitter.


Tout voyage commence par un premier pas a dit (Confucius), moi je lui réplique que tout voyage commence par le rêve d'un voyage.


Bien que je soi gaucher, on m'oblige a écrire de la main droite, mais je continue de dessiné de la main gauche, de même plus tard je travaillerais de la main gauche.


Je suis de nouveau placé dans une autre famille j'ai 12 ans, cette c'est à Namur, plus exactement à Jambes, des gens vraiment gentil, c'est 4 personnes, le fils (marcel) et la sœur (jo), les parents que je nome le père et la mère.


Jo est très gentille, Marcel lui m'apprend la cuisine car il fait des études en hôtellerie, il m'initie au chose du sexe, bien que fort catholique ses parents se cocufie largement, cela est une grosse découverte pour moi.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 16-05-2016 à 07:07:51  (site)

Sacrée nouvelle famille en effet; sourire !

2. trublion  le 16-05-2016 à 14:57:58  (site)

comme quoi on a des choses innées en soi !
Bonne journée à vous deux
Bises
Pierre

3. fanfan76  le 16-05-2016 à 20:08:51  (site)

Bonjour René, On a obligé mon mari à écrire de la main droite, alors qu'il était gaucher il l'a toujours déploré, merci René, fanfan

4. monica-breiz  le 16-05-2016 à 20:22:12  (site)

a h gaucher aussi
mon fils l 'est également
je lis que tu à eu une vie pas commune
bon dimanche pour vous deux
bises
kenavo Qing et René

5. dorothy  le 17-05-2016 à 04:06:52  (site)

En effet tu as eu trés jeune le goût de l'aventure et du voyage!! et du risque aussi!! Sourire

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 15-05-2016 à 06:55:05

mon vécu (9)

Beaucoup de gens ignore ce que c'est de vivre de charité, le pain gratuit avec des jetons donné par une œuvre pour les démunis, les chaussures usagée, comme les vêtements de seconde main, des œufs frais, que nenni, des jaunes d'œuf en poudre de l'armée américaine, le lait de la croix rouge, toujours se sentir le laissé pour contre, devoir dire merci, des horreurs qu'on vous donne avec largesse.


J'ai une soif de connaître de comprendre le pourquoi et le comment sur n'importe quel sujet, déjà j'ai un goût fort prononcé pour l'histoire ancienne dans le monde, celle de la Belgique ne m'attire pas très fort, la géographie du monde qui me parait si vaste, la période des dinosaures m'intrigue fort, toute les sciences ne sont pas reste de mes centres d'intérêts.


Mais voici justement le problème, je reçois très peu de réponse de la part de mes parents, pourtant il ne manque pas d'instruction, mais ils trouvent mes questions inutiles.


J'aime aussi construire toute sorte de chose avec un vieux meccano en fer que mon frère as abandonné, je construis un camion avec une direction, une grue avec inclinaison de la flèche, j'ai déjà le goût de la mécanique.


A cette époque je n'ais qu'une trottinette a grande roue, je freine avec le talon sur le pneu arrière, qui n'a pas de garde boue, encore une chose que mon frère a utilisé, un jour je me suis mis en tête de partir découvrir autre chose que mon quartier.

 

je décide de partir en direction de la hollande soit 30 Km aller autant au retour en trottinette, un projet un peu fou, pour ce faire je commence un entraînement intensif, je tourne pendant plusieurs heures, sur les quais devant chez mon grand père, c'est un circuit relier par deux ponts.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 15-05-2016 à 09:05:22  (site)

On ne choisit pas son enfance, on la subit... eh oui, mais on aimerait avoir des parents formidables... merci, bises

2. trublion  le 15-05-2016 à 13:16:14  (site)

en fait, les difficultés rencontrées arment pour la vie, pour peu qu' on ait l' esprit combatif !
Bon dimanche à vous deux
bises
Pierre

3. Bellatrix  le 15-05-2016 à 13:43:28  (site)

Bonjour René.
J'ai repris le cours de ton récit là où je l'avais laissé.
Ai même fait des retours en arrière. Effectivement, ton enfance a été loin d'être paradisiaque mais tu as su en extraire le positif pour devenir un homme debout. Ne jamais s'enfermer dans la victimisation.
Comme le dit si bien le proverbe: à quelque chose malheur est bon.
Ton père n'a pas choisi d'être épileptique..tes parents ont fait comme ils ont pu avec les moyens dont ils disposaient. Leur enfance a probablement été très éprouvante également.
L'affection de ton grand-père qui t'a pris sous ses ailes a été probablement déterminante pour la suite..
Tu fais vivre au travers de tes mots le petit garçon que tu as été...je le vois en surimpression...

Sinon pour répondre à tes commentaires: mon frère est né prématuré (à 6 mois ou un peu avant) en 1970. Il a été en couveuse plusieurs mois (2 ou 3 mois..je ne me souviens plus exactement), en revanche ai le souvenir très net de ma mère pleurant de joie lors de sa venue à notre foyer.
C'était un amour de bébé, un enfant solaire..très épanoui. Un enfant très aimé et en particulier par ma mère qui s'est dévouée corps et âme pour lui.
Contrairement à toi, j'ai eu la chance (ainsi que mes frères) d'avoir de bons parents.
Puis est venu le moment des interrogations..pourquoi cet enfant ne marche toujours pas..nombreuses consultations...avis divergents de spécialistes.. dont celui de lui faire subir des opérations..des tendons à l'arrière des genoux! Me souviens de la longueur des cicatrices!
Rien n'y a fait... Enfin bref..il a bien fallu admettre la vérité: il pouvait marcher en se tenant aux meubles..en prenant appui..mais sans rien autour du milieu qui l'environne ben il tombe car il lui manque l'équilibre. Handicapé moteur mais pour le reste tout fonctionne admirablement. ^ - ^
Très bon samedi René.

4. fanfan76  le 16-05-2016 à 00:35:28  (site)

Bonsoir René, déjà très tôt, tu avais le gout de l'aventure, du voyage, mes amitiés, bonne semaine, fanfan

5. dorothy  le 16-05-2016 à 03:59:23  (site)

Pas facile ta vie en effet...
celle ci ta forger à être armer face à cela et à être celui que tu es devenu...
Bises

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 14-05-2016 à 06:22:23

mon vécu (8)

Chaque week-end j'allais chez mon grand père, je me rappelle de plusieurs choses, l'éclairage public devant chez lui étais encore au gaz, chaque soir un homme passais avec une longue perche pour allumer et revenais le matin pour éteindre.


Il y avait aussi le tramway électrique qui passait devant sa maison en grinçant, les voitures automobile étais plutôt rare, beaucoup véhicules étais encore tirée par des chevaux.


Plusieurs fois par semaine les lanciers a cheval passaient devant la maison de mon grand père, avec leurs lances de bambou terminée par un petit fanion, fier allure ces cavaliers, leurs caserne n'étais pas très loin, ils étaient suivit par un nettoyeur de rue, qui ramassait le crottin de cheval.


C'est aussi une voiture avec des chevaux pour les enterrements, à l'époque, les gens suivaient a pied le corbillard, le brasseur aussi avec ses tonneaux de bière, passe aussi avec des chevaux, donc a cette époque peu de pollution.


Les choses changent doucement, le boulanger ne cuit plus son pain au bois, il est passé au gaz, ce n'est plus la même bonne odeur.


Avec le recul des ans, j'ai un peu de mal de définir, si ce chapitre de ma vie a été heureux ou malheureux, sur que j'ai connu de bon moment avec l'insouciance de la jeunesse, mais aussi des passages a vide, un peu comme perdu dans un univers étrange a mes yeux, une tranche de vie sans amour, un laissé pour compte.


Rapidement je constate, que j'ai pas mal de problème physique, lors que j'étais en couveuse, personne ne s'occupais de moi, ou très peu, ainsi je restais tout le temps sur le dos, le résultat, j'ai l'arrière du crâne plat.


A la visite médicale annuelle de l'école, il ont constaté que j'avais une épaule plus haute que l'autre, donc une déviation de la colonne vertébrale, en plus je n'ai pas une vue binoculaire, comme j'ai du strabisme, je ne voie que de l'œil droit, la vison de l'œil gauche est floue, mais très bonne pour les choses très proche, donc un œil pour voir de loin, et un pour voir de près, la médecine ne s'explique pas comment la vision de chaque œil me donne le relief, sur je ne suis pas commun, en effet c'est la superposition de la vision de chaque œil qui donne le relief.

 

la suite demain....

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 14-05-2016 à 10:56:40  (site)

L'arrière du crâne plat, j'en connais, dans ma famille, parce que la maman a laissé en position dos petit... eh oui... bon samedi de la part de jill

2. trublion  le 14-05-2016 à 14:39:49  (site)

c' est sur que tout était différent à l' époque !
Et même la médecine avait besoin de progresser !
Bonne journée à vous deux
Bises
Pierre

3. Florentin  le 14-05-2016 à 21:22:28  (site)

Je n'ai pas connu l'allumeur de réverbère, ni beaucoup les carrioles à cheval, sauf à la camapagne, mais, je me souviens qu'on pouvait à loisir traverser la rue, car les voitures étaient rares, bruyantes et beaucoup moins rapides qu'aujourd'hui. On les voyait arriver de loin. Le bond que le progrès à fait en une centane d'année est phénoménal. Qui aurait pu se douter, par exemple, à l'époque que tu évoques, qu'on aurait pu un jour communiquer par ce foutu instrment qu'est Internet ? Quand on y pense, ces cent dernières années ont été formidables

4. fanfan76  le 15-05-2016 à 02:56:56  (site)

Bonsoir René, c'est dangereux de ne pas s'occuper d'un enfant qui est en couveuse ! Mes amitiés, fanfan

5. dorothy  le 15-05-2016 à 04:09:33  (site)

C'est sur que tout est bien différent comparer à notre époque!!
Comme toi je me souviens de choses bonnes ou un peu moins bonne...mais dans l'ensemble j'en reviens toujours à dire que j'avais peu mais que nous étions heureux!!
J'ai déjà entendu dire aussi pour le crâne plat...
c'est bien triste...

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 13-05-2016 à 16:14:34

mon vécu (7)

De ma vie à la maison, je me rappelle que ma mère me lisait des bandes dessinées le soir au coin du feu, pendant que mon père écoute la radio crachotante qui diffuse les informations sur la guerre en Corée, ensuite la musique de Glen Miller et toute les chansons a l'eau de rose de l'époque.


Je me rappelle très bien les très nombreuse destructions d'immeubles beaucoup de pont sont réparé avec du bois, les bateaux remorqueurs au charbon qui passaient sur la Meuse baissaient leur cheminée pour passé en dessous des ponts, les trains roulaient encore aussi au charbon.


J'aimais particulièrement la période de noël, il y avait un sapin décorer une crèche et une bonne odeur de (bouquette) on ne fait cela que dans la ville de Liège, c'est une sorte de crêpe a la farine de sarrasins avec des raisins.


Le soir après la messe de minuit, à la sortie le prêtre distribue un petit pain, ensuite retour à la maison, on mange du boudin blanc, noir, et boudin de foie.


Dans le centre ville, les vitrines des magasins, sont décorées d'une multitude d'automates, c'est la magie de Noël, a cette époque c'étais très rare un Noël sans neige.
Deux grands magasins, le grand bazar et l'Innovation, vaste magasin sur plusieurs étages au centre ville, c'est justement ces deux magasins qui en période de fête de fin d'année avaient des vitrines magnifiquement décorées.


C'est toujours le règne des petits magasins, très peu de grande surface comme de nos jours, dans les années 50 celles-ci ont poussé comme des champignons.


Je ne peut compter le nombre d'heure passée a moudre le café, avec un moulin en bois, en bas il y un tiroir, qui récolte le café moulu, quelle bonne odeur, c'est mon travail.


En hiver le poêle ronfle le pot deviens rouge, sur la taque on mets cuire des marrons, ou des pommes de terre, sur le coté il y a toujours une bouilloire pour avoir de l'eau chaude.
Car à l'époque, pas de salle de bain, on se lave dans une bassine, pas de wc personnel, il est commun pour 2 étages de l'immeuble.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. fanfan76  le 13-05-2016 à 17:57:09  (site)

Bonjour René, Tu évoques, encore un très bon souvenir pour moi, les vitrines des petits magasins de ma ville, j'adorais les regarder, je passais beaucoup de temps à les admirer, surtout au moment de Noël, les commerçants organisaient des jeux et même si les hivers étaient plus rigoureux qu'aujourd'hui, avec une amie d'enfance et sa maman, nous cherchions l'anomalie de la vitrine...
J'ai un petit pain comme tu le dis, donné à la sortie de la messe de Noël, il a bien durci ! Je crois l'avoir depuis presque vingt-ans, je le ressors chaque Noël pour le mettre dans ma crèche...
Mes amitiés, René, fanfan

2. fanfan76  le 13-05-2016 à 17:59:33  (site)

Re, Pas de salle de bain, non plus et les wc dans la cour ! Toute une époque, mais au moins maintenant, nous savons apprécier, ce que nous possédons... fanfan

3. jill bill  le 13-05-2016 à 18:44:26  (site)

Côté grande surface on avait un Nopri chez nous, le reste tout des petits commerces, depuis, eh oui...

4. colea  le 13-05-2016 à 18:53:34  (site)

J'ai toujours un moulin à café tel que celui que tu décris! Il grinçait abominablement mais cela inspirait beaucoup le couple de perruches que nous avions et qui essayait de concurrencer la musique du moulin! Souvenir aussi des petits commerces, un jour mon père avait oublié son portefeuille, eh bien l'épicière a marqué simplement ce qu'il devait, et en plus lui a avancé un billet pour qu'il puisse faire la suite de ses courses.
Amitié,
léa

5. dorothy  le 14-05-2016 à 03:07:50  (site)

C'est vrai que nous avions peu mais nous étions heureux!!
je me rappelle aussi que maman aimait moudre le café dans son moulin à bois...oui avec son petit tiroir en dessous...
le poele à charbon pour se chauffer, la bouilloire...
çà nous permets de nous remémorer ces moments là....

6. christineb  le 14-05-2016 à 03:32:35  (site)

Un passé où chacun(e) peut trouver des souvenirs communs (selon les générations) et pourtant qui est unique et qui t'appartient. J'ai lu avec intérêt ces derniers articles. Passe un bon WE.

édité le 13-05-2016 à 21:33:20

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 12-05-2016 à 06:57:04

mon vécu (6)

J'ai au envrirons de 5 ans, je me retrouve dans une famille qui tienne une droguerie de la ville de Charleroi où avec eux j'ai découvert la mer du Nord et la joie des vagues, grosse surprise par cette immense étendue d'eau, l'air marin me surprend aussi, je ne nage pas encore, mais j'ai une chambre à air de voiture comme bouée, au cours des jeux, j'ai l'occasion de boire ma première tasse d'eau de mer, vraiment pas bon.


J'ai  vers les 7 ans, cette fois, je me suis retrouvé à Bastogne, dans cette ville de Bastogne j'apprend tout seul a rouler sur un vélo d'adulte, en prenant une série de pelle mémorable, je joue avec des vestiges de la guerre, de véritable arme qu'on trouve, encore fort nombreuse dans les bois des environs, ces gens sont vraiment très gentils avec moi, la fille de la maison étais très jolie, mais beaucoup plus âgée que moi, j'ai le souvenir qu'elle chantais fort bien.


Mon frère lui, reste à la maison, c'est moi qui suis chamboulé d'une famille à une autre, arrive le tour d'aller vivre dans une famille du pays flamand ou j'étais battu, dans cette famille il y a deux garçons, il me piquait mes jouets.


Cette famille déteste les francophones, pourquoi, m'avoir accueilli chez eux, un mystère pour moi, encore un passage dans ma vie, vraiment pas gaie, le paradoxe dans cette période de ma vie, c'est que ceci au lieu, de me saper le moral, ne fait que l'endurcir, au lieu de me détruire, de me sapé le moral, a fait tout le contraire, elle ma donné une force de caractère, se fixer un but et tout faire pour l'atteindre, dans le mauvais il y a du bon, et dans le bon il y a du mauvais.


Je sais maintenant que je ne peux compté que sur moi dans la vie, rien ni personne, jamais n'auras raison de ma détermination, a ce que je décide d'entreprendre sans jamais nuire aux autres.


Très vite je comprends, que les gens sous leur air compatissant, en réalité s'en foutent éperdument, autre constatation, l'alimentation change, cela me semble de plus en plus mauvais, pour gagner plus on ajoute des aditifs.


Mon grand père ma appris une chose, qui c'est révélé juste, tout au long de ma vie (dans tout problème, lors de l'énoncé du problème il y a une partie de la solution).

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 12-05-2016 à 12:56:07  (site)

Triste enfance dans ces conditions !!!!!!!!!!!!!!

2. trublion  le 12-05-2016 à 14:50:36  (site)

je me souviens aussi de ma surprise en découvrant la mer !
Jolie ville Bastogne !
tu as raison, ce n' est pas le grand amour entre flamands et wallons !
Pas terrible ta jeunesse !
Bonne journée à vous deux
Bises
Pierre

3. fanfan76  le 12-05-2016 à 20:09:44  (site)

Bonjour René, Je ne comprends pas, pourquoi prendre un enfant et ne pas avoir envie de s'en occuper correctement, j'ai été assistante maternelle, et je me suis toujours occupée des enfants que je gardais, quand j'ai été trop fatiguée pour continuer, j'ai de suite arrêté... Mes amitiés, fanfan

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 11-05-2016 à 06:18:16

mon vécu (5)

L'été comme l'hiver, culotte courte, j'ai le souvenir d'avoir mis sur une courte période des sabots en bois avec de la paille, pour ne pas blesser les pieds sur le chemin de l'école.


Il y a encore beaucoup de petit commerçant qui passent dans les rues, la marchande de lait elle tape sur une cloche pour prévenir de son arrivée, elle a une petite carriole tirée par un gros saint Bernard super gentil, j'adore aller le caressé, la marchande a de grande cruche à lait, elle à aussi plusieurs type de mesure, ½ litre, et litre.


Fin de semaine c'est le tour du marchand de crème glacée, lui a une sorte de petite trompette.


Une fois par semaine passe la marchande de poire cuite, elle crie en wallon (patois de Liège), c'est un délice sur une tranche de bon pain.


Juste en face de la maison, il y a justement le boulanger qui cuit son pain au bois, quel parfum de bon pain lorsqu'on dans la boulangerie, odeur mélangée a celle des tartes, jamais plus dans ma vie, je ne retrouverais ses bonnes odeurs.


Une fois par mois passe l'aiguiseur de couteau, il a une petite charrette avec une planche qui sert de banc, il actionne la meule par une pédale, un peu comme celle de la machine à coudre de ma mère.


Ainsi passe toute une série de petit commerçant, celui du charbon qui livre des sacs à chaque maison, celui qui apporte le bois au boulanger.


La marchande de légumes frais, à cette époque par encore de pesticide, qui de nos jours nous empoissonne.


Je suis placé en pension, je me retrouve chez les sœurs de la charité, un épisode pas fort agréable dans ma vie, mon parrain passe me voir, il m'apporte un joli train, les braves sœurs, confisque le train, pour le vendre au profit de leurs œuvres de charité.

 

la suite demain....

 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 11-05-2016 à 08:36:03  (site)

J'ai connu des ambulants comme on dit, même le brasseur avec sa carriole à cheval... le preneur de vieux chiffons et peaux de lapin, boulanger triporteur et vendeur de glace maison, pas mille parfums ! Oui un temps proche des gens ma foi... ;-)

2. trublion  le 11-05-2016 à 15:26:40  (site)

j' ai connu ces petits commerçants ambulants, y compris celui qui ramassait les peaux de lapin
Bonne journée à vous deux
Bises
Pierre

3. fanfan76  le 11-05-2016 à 20:17:25  (site)

Bonjour René, Tu me remets en mémoire des choses agréables pour moi aussi, les commerçants, je me rappelle aussi du marchand de charbon, de l'affuteur de couteau... Cela m'a ému...
Pas gentilles les soeurs ! La seule chose à laquelle tu pouvais t'accrocher. Mais, je ne suis pas étonnée, malheureusement... Mes amitiés, fanfan

édité le 11-05-2016 à 14:18:11

4. Florentin  le 11-05-2016 à 20:54:04  (site)

Je suis d'une génération qui a aussi connu les marchands ambulantq qui venaient dans nos quartier avec leur marchandises à quatre sous. Le poissonnier, le rémouleur, le récupérateur de peaux de lapin, le vendeur de flies (un coquillage à chapeau pointu qui s'accroche aux rochers), etc. Cétait le bon temps ! A cent mille lieues de nos actyesl hypermarchés... Bonne journée. A plus. Florentin

5. dorothy  le 12-05-2016 à 04:34:51  (site)

Tu nous permets de nous remémorer le bon vieux temps!!
Moi aussi j'ai connu quelques marchands ambulants...
Nostalgie quand tu nous tiens....

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 10-05-2016 à 06:50:29

mon vécu (4)

Mon père est frappé d'une maladie incurable à l'époque, l'épilepsie c'est une maladie terrible, je le vois régulièrement tomber dans des convulsions en série, puis pendant un jour ou deux perdre la raison, suite a cette maladie il ne travaille plus.


Ma mère ne travaille pas non plus, donc nous sommes donc dans la misère, mais je mange toujours a ma faim je pense que mes parents se prive pour nous.


A cause de la maladie de mon père je ne fait pas des études très brillante, je double une année et triple une autre classe de l'école primaire, mais avec des circonstance vraiment atténuante, en effet chaque fois que mes parents devaient faire un séjour dans un hôpital, et cela arrivais très souvent, j'étais placer dans une famille d'accueil, et par la même occasion dans une autre école et bien sur un autre programme d'étude.


Suite a cela, rapidement je n'arrivais a ne plus rien comprendre, et manque de chance, chaque fois je revenais à la maison, a la période des examens.


Je ne peux pas dire que c'est cela a été une enfance heureuse, vraiment pour moi le mot affection, est inconnu, mais cela a forgé mon caractère, celui de faire face a diverse situation.


Mon grand père maternelle, a fait une partie de mon éducation, il m'apprend a nagé, à conduire une barque sur la Meuse, chaque week end, je le passe chez lui, nous allons au cinéma, c'est lui qui me donne le désir du voyage, en faisant des excursions en bateau mouche sur la Meuse, j'ai aussi quelques oncles et tantes ainsi qu'un parrain.


Ce grand père, bien que modeste était un héros, un jour il ma montré une boîte remplie de décorations, sauvez une personne qui se noie, arrêter des chevaux emballer, certaine médaille, il ne se souvenait même plus pourquoi.


De mon école primaire, j'ai beaucoup de souvenir, un grand poêle qui ronfle au centre de la classe, l'éclairage un lustre doubles branches, abat jour en verre vert, qui fonctionne au gaz.


Des bancs en bois d'une seule pièce, avec un couvercle un encrier, a l'époque on écris encore avec une plume, on fait ses exercices sur une ardoise double face, une face avec des lignes pour écrire, l'autre avec des cases pour les mathématique, on écris avec une touche, sorte de craie dure, chaque jour vers midi, une carriole tirée par deux chevaux apporte de soupe gratuite.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 10-05-2016 à 07:00:13  (site)

C'est tjs dommage pour un enfant de vivre tout cela... j'ai connu le banc en bois, l'encrier, la plume, le tableau noir... merci René !

2. trublion  le 10-05-2016 à 15:43:13  (site)

tu n' as pas eu une jeunesse facile, heureusement que tu avais ton grand-père !
Bonne journée à vous deux
bises
Pierre

3. fanfan76  le 10-05-2016 à 19:33:53  (site)

Bonjour Qing et René, Ton grand père me fait penser à mon mari qui va à la piscine tous les week-ends avec notre petit garçon, nous allons aussi au cinéma voir les films qu'ils aiment et nous faisons des balades, il fait aussi de la marche avec nous...
Mes amitiés à tous les deux, fanfan

4. dorothy  le 10-05-2016 à 21:04:32  (site)

Je vois que tu n'as pas une enfance heureuse...mais comme tu dis cela a forgé ton caractère et t'as préparer en quelque sorte à faire face à divers situations....
Heureusement qu'il y avait ton grand père...

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 09-05-2016 à 06:00:38

mon vécu (3)

En décembre 44 les nazis, ont déclenché l'offensive des Ardennes, leurs but atteindre la ville d'Anvers et son port en passant par Liège et faire main basse sur la réserve de carburant des forces américaines, épisode bien connus avec le siége de la ville de Bastogne.


Une jeep américaine avec des d'allemands habillé en américain, est parvenue, à Battice, sur les hauteurs de Liège, environs 12 kilomètre du centre ville, récit de mon père, bien plus tard, j'ai fait des recherches, je n'ai trouvé aucune trace de cela.


Je me rappelle bien de toutes les destructions des maisons, des ponts, les rues presque sans éclairage, j'avais un peu peur le soir c'étais sinistre.


La nuit était remplie du vrombissement des bombardiers anglais, qui allaient lâcher leurs bombes sur l'Allemagne, le jour les traînées de condensation des bombardiers américains, qui allais faire la même chose.


Mes parents mon donné une éducation assez stricte, sans beaucoup de découverte, presque pas de dialogue entre nous, bref sans pratiquement aucun apprentissage.


L'éducation a l'école était très dure, si on n'était pas assez attentif, coup de règle sur les doigts, cour de religion obligatoire, bien que ce soit une école communale.


Ce que je me rappelle de la famille, tante, oncle, cousine et un parrain en brouille avec ma mère, un grand père maternel veuf et très gentil avec moi, j'ai un frère fort imbus de sa personne et très égoïste, il a 7 ans de plus que moi, mon grand père considère aussi mon frère comme un génie cela a cause de mes parents qui n'arrête pas les éloges sur lui.


Je suis le cancre, mon frère un génie, le futur leur a prouver le contraire, lui il a trouver un travail de magasinier, après avoir été boulanger pâtissier, et fini chômeur de nombreuse année, moi mécanicien auto, en autodidacte et pour finir comme ingénieur aussi en autodidacte, avec seulement le certificat de l'école primaire en poche.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 09-05-2016 à 06:18:49  (site)

Dans une famille il vaut mieux ne pas faire de différence entre frères et soeurs, chacun à sa personnalité et ses aptitudes... passer la brosse à reluire sur l'un ou l'autre, pas bien ça par rapport aux autres enfants !! Bises

2. trublion  le 09-05-2016 à 15:10:41  (site)

parfois l' injustice provoque la révolte et un sursaut d' orgueil, tu en est la démonstration !
Bonne journée à vous deux
Bises
Pierre

3. fanfan76  le 09-05-2016 à 23:46:30  (site)

Bonsoir René, ce n'est pas bien de faire des différences entre les enfants, chacun son caractère, chacun ses possibilités et puis on n'a pas à mettreen valeur, un plus que l'autre...
Mes amitiés, fanfan

4. Bellatrix  le 10-05-2016 à 00:19:22  (site)

Bonsoir René.
J'ai rattrapé mon retard de lecture. C'est fort intéressant.
Oui, j'y crois à la mémoire intra-utérine. Notre psyché et notre corps gardent trace de certains souvenirs.
Dont certains (hélas) traumatiques..pas pour rien qu'on les nomme blessures psychiques. Il existe certaines méthodes dont l'EMDR, qui consiste à utiliser des mouvements oculaires ou d'autres stimuli pour aider à "digérer" en quelque sorte...un traumatisme psychique. Ces mouvements exercent une stimulation alternative des deux hémisphères cérébraux, induisant le transfert d'informations de l'un à l'autre. Mais je m'égare..ou du moins m'éloigne de ton sujet. Quoique..tu évoques la guerre..nombre de traumatismes est liés à la guerre. Ce peut être des sévices durant l'enfance..des actes terroristes..tragiques accidents..agression sexuelle..etc.
Mon frère cadet est né prématuré également..à 6 mois. Il est handicapé moteur. Il lui manque juste l'équilibre pour se mouvoir..il se meut en se tenant aux meubles..sinon évidemment dans son fauteuil..il conduit et travaille...c'est un homme épanoui dans tous les domaines dont sa vie sentimentale.
Cet un être de qualité à tous les points de vue.
Belle soirée René.

5. Bellatrix  le 10-05-2016 à 00:21:48  (site)

Nombre de traumatismes "sont" liés...voulais-je dire..
Sont de toutes natures...hélas..

6. Bellatrix  le 10-05-2016 à 00:23:36  (site)

C'est un être! Décidément. L'émotion ne me vaut rien.

7. dorothy  le 10-05-2016 à 04:04:38  (site)

Il ne faut pas faire de différences entre frères et soeurs
chacun est comme il est, chacun a sa propre personnalité et ses propres compétences....
Comme quoi toi tu vois tu as finalement réussi mieux que lui!!!

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 08-05-2016 à 06:22:53

mon vécu (2)

Un jour, j'ouvre les yeux, je m'étonne de ce qui m'entoure, cette lumière si vive, ces bruits, ses odeurs étranges.


De grand visage son penché sur moi, il parle fort, j'ai un peu peur, mais devant leurs rire, je me rassure très vite, c'est mes parents.


Je suis venu à la vie, je devrais dire dans la vie, mais pourquoi ?, je pense que tout être raisonnable, un jour se pose cette question, chacun y trouve une réponse différente.
Bien plus tard, mes parents me diront, que je suis venu au monde, deux mois trop tôt, couvert de furoncle, dont je garde encore les traces à ce jour.


Un prématuré, la médecine me déclare non vivable, cela m'étonneras toujours tout au long de ma vie, la vitesse avec laquelle la médecine vous déclare vite mort ou non vivable.


Bref mes parents ont vite fait venir un prêtre, pour me baptiser, le sel du baptême, me fait crier, et j'ai pris une grande bouffée d'air, c'est la première fois que j'échappe à la mort, il y en aura beaucoup d'autre fois dans ma vie, comme je suis fragile, on me place dans une couveuse, ma vie commence, ceci c'est mes parents qui mon raconté.


Je ne sais pas quel age j'ai, mais je me rappelle d'avoir vu une grande lumière, les vitres qui vole en éclats, a cette époque il tombe des bombes volante V1 sur la ville de Liège.
Mes parents mon dit plus tard, qu'une bombe étais tombée, sur la morgue, bâtiment qui se trouve juste à côté de la maternité, celui ou je me trouvais.


Une chose qui m'étonne c'est que la mémoire garde des images, un peu comme des flashs, j'ai un autre souvenir, mon petit lit cage bleue, avec des hirondelles blanches, une horreur, on essaie de ma faire cuire, en me plongeant dans l'eau chaude, en réalité, on me lave, ici je pense que j'ai déjà quelques mois de vie.


Comme je suis venu au monde en juillet, la guerre, n'est pas encore finie, une fois en âge de comprendre, mon père ma raconté, cette période de la guerre.

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 08-05-2016 à 11:31:21  (site)

Venir au monde à une époque pareille, ça peut laisser des séquelles même très jeune... mes parents eux étaient ado, 15 et 17 ans, ça marque à jamais, bises

2. trublion  le 08-05-2016 à 14:42:05  (site)

et bien tu as drôlement commencé ta vie !
je ne suis pas étonné, il me reste aussi des flash de mon enfance !
Bon dimanche à vous deux
Bises
Pierre

3. fanfan76  le 08-05-2016 à 15:31:41  (site)

Bonjour René, il me reste aussi des flashs de mon enfance, je ne suis jamais capable de dire à quel âge ? Mais surement très jeune aussi.
Merci René, tu as commencé ta vie difficilement, je pense que des événements marquants restent dans la mémoire à tout âge....
Mes amitiés, fanfan

4. colea  le 08-05-2016 à 19:44:46  (site)

Bonjour! je disais que j'étais rassurée: car ton récit ne s'arrête pas avec "in fine" mais avec la phrase "la suite demain" nous annonce d'autres billets passionnant. Quel début dans la vie!
amitiés,
léa

5. biquette  le 08-05-2016 à 21:21:44  (site)

Bonjour René , j'arrive pour lire les détails sur le jour de ta naissance et ton drole de départ dans cette vie qui des fois reserve beaucoup de surprises ..Je crois ferme que l'on garde des flashs de certains évenements arrivés l'orsque nous étions trés jeunes ...Pour ma part j'ai des souvenirs qui quelques fois me reviennent a l'esprit , cela dépend des circonstances et de l'endroit ou je me trouve et la plupart du temps c'est flou , pas moyen de situer exactement a quel moment ça s'est produit, ni a quelle époque, mais ça me marque quelques fois et vu je suis aussi assez sensible aux odeurs il est vrai que certaines me remettent en mémoire des endroits précis , drôle tout de méme , inutile de te préciser que je potasse beaucoup pour trouver des explications a certaines situations qui me sont vraiment arrivées et dont j'ai du mal a en comprendre le sens , dur a décrire ces passages speciaux et pourtant ils sont reels .. Je crois que je vais me gâter a lire tes souvenirs et les récits trés instructifs que tu as tiré de la vie en Chine ...Merci de me permettre d'éplucher a tête reposée tous les nombreux détails qui je crois seront precisés tout le long de ton livre ...Voila de quoi m'affranchir au mieux de la vie qui est exactement la réalité en Chine ,car dés fois on nous raconte de grosses sornettes et l'on n'a plus aucune notion des verités sur la vie du peuple Chinois ...Il est vrai aussi qu'il doit y avoir des passages basés un peu sur le surnaturel, alors ça va surement m'interrêsser au plus haut point....... je suis curieuse d'apprendre vu qu'avant je n'avais pas le temps et ne pouvais pas non plus le prendre ...Je te tiendrais au courant sur ce que je vais en déduire, mais ça va me faire plaisir de te lire c'est sûr et certain , passe une belle soirée , a+++Lili

6. dorothy  le 09-05-2016 à 04:02:40  (site)

En effet un drôle de départ au commencement de ta vie...il est clair qu'il est des périodes qui marquent à jamais....
je pense aussi qu'il nous reste à tous des flashes de notre enfance....

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 07-05-2016 à 05:59:11

mon vécu (1)

in fine (latin), pourquoi ce titre ?, le dernier chapitre, pour la simple raison que j'arrive au dernier chapitre de ma vie, vie riche en découverte, bonne et mauvaise, riche en exploration, du monde, des gens bon et mauvais, de la vie avec ses joie et ses peines.


Qing mon épouse a été fort intéressée, d'écouté le récit de ma vie, bien sur cela n'a pas été fort facile, de traduire tout cela par petit morceau, très souvent, elle a posé des questions.


Récit véridique, d'aventure, parfois aussi, récit d'expérience, parfois a la limite de l'incroyable, mais vraie.


Tout ceci est écris sans aucune note, uniquement de mémoire, sans peine, sans regret, j'ai même l'impression, d'écrire la vie d'une autre personne, oui j'ai une très bonne mémoire, c'est la clef de ma réussite dans mon métier, car il faut retenir des milliers de paramètres, mais cela nous le verrons plus tard.


Une personne ma écris, au sujet de mes mémoires (c'est ridicule un bébé de deux mois n'a pas de souvenir), cette remarque est judicieuse, mais alors je serai un inventeur, un affabulateur, non cela n'est pas possible, moi qui ai horreur du mensonge.


Je fais une recherche sur le Net, l'hôpital universitaire de Lyon, a fait des recherches couronnée de succès, sur la mémoire, intra utérine du bébé, recherche qui porte sur la musique et les choc émotionnels de l'embryon.


Bien sur au début de la narration, c'est plutôt des flashes, qu'une suite continue d'image, et aussi ce que mes parents mon raconté.


Cela me semble très juste, notre vie, n'est elle pas faite d'émotions, de rencontre, bonne ou mauvaise, ses rencontres forge notre expérience, notre vie est aussi faite d'image, gravée dans notre esprit et qui nous marque a vie.


Je suis rassuré, cette personne qui ma pris pour un fou, fait partie de la catégorie de gens, qui ne croie jamais personne sauf eux.


La rencontre d'une personne avec un mauvais comportement, m'apprend (ce que je ne dois pas faire), tandis que la rencontre avec une personne avec un bon comportement, (m'enseigne la voie à suivre).

 

la suite demain....

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. jill bill  le 07-05-2016 à 06:23:48  (site)

Notre vie croise celle des autres et est tout d'abord riche de son milieu parental... perso mon plus ancien souvenir, 4 ans... Bon W-E, bises

2. trublion  le 07-05-2016 à 13:20:51  (site)

on peut dire en effet que tu as beaucoup voyagé, et ta vie a été parsemée d' évènements !
Bonne journée à vous deux
Bises
Pierre

3. colea  le 07-05-2016 à 18:45:24  (site)

Je ne pourrais jamais parler cantonais! 9 tons... moi qui n'ai aucune mémoire musicale et à qui on a toujours dis "tais-toi tu chantes faux" En fait je réinvente les airs!
Je suis rassurée par la dernière phrase "la suite demain"
Amitiés à toi et à Qing,
léa

4. Florentin  le 08-05-2016 à 01:59:28  (site)

229 pages ! Tu pourais presque en faire un bouquin. Je ne les ai pas lue toutes loin de là. J'ai pris le train en route. Tu as raison : le vie est faite d'une suite d'événements et de rencontres. Elle n'est que rarement un long fleuve tranquille. Mais l'eeentiel c'est, quand on se retourne sur sa vie, de pouvoir se dire : c'est bien, je laisserai une trace. Bon dimanche. Florence

5. fanfan76  le 08-05-2016 à 03:00:21  (site)

Bonsoir René, j'adore ta dernière phrase et je suis complétement d'accord avec toi. Elle est sage et juste... Mes amitiés, fanfan

6. dorothy  le 08-05-2016 à 04:49:13  (site)

Et oui la vie est ainsi faite de bonnes ou de mauvaises rencontres
bien d'accord aussi avec ce que tu dis avec la rencontre d'une personne avec un bon ou mauvais comportement...
Moi en tout cas j'adore te lire et j'attends toujours la suite avec impatience Sourire

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article